Bienvenue à Samognat

Vivons ensemble notre commune

Logo CCHB pantone

Agenda

Événements a venir


Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
3
4
5
6
7
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

 

La MAIRIE-ECOLE
L'EGLISE
LES FONTAINES
LES LAVOIRS
LE FOUR de CONDAMINE
La MAISON du SEL
Le MOULIN du THOVET

 


 

La MAIRIE-ECOLE
 

Vaste bâtiment en pierres. Il comporte sous un toit à quatre pentes, deux niveaux, où ont été aménagés, au rez-de-chaussée les locaux de la mairie, au premier étage des logements locatifs. Jusqu’en 1973, une partie du rez-de-chaussée abritait aussi l’école (jusqu’à 82 élèves). Un réaménagement en a fait le secrétariat de Mairie,  la salle de réunion du Conseil Municipal, utilisé comme salle des mariages.

 



 

DSC2275

L'EGLISE

 
Placée sous le vocable de Saint Barthélémy, c’est un bâtiment très ancien qui semble avoir subi au cours des siècles diverses modifications. La dernière, effectuée en 1946, a été la construction d’un clocher. Elle en était dépourvue probablement depuis qu’en 1794 son clocher d’origine avait été abattu sur l’ordre d’Albitte. Il s’agit d’un clocher porche de section carrée (2,85 x 2.75).
Le clocher porte une horloge, fabriquée par Terraillon à Perrigny (jura).
A la pointe de son toit de tuiles se dresse une croix en fer forgé, surmontée d’un cop-girouette.
On entre à l’église par un portail du XVIe siècle, en arc brisé. La nef (14 m x 7 m) est voûtée en berceau brisé (h  = 7.65 m) soutenu par quatre arcs doubleaux. Le chœur (6.60 x 6.80), surélevé de deux marches, est à chevet plat, voûté sur croisée d’ogives reposant sur des colonnes d’angles engagées sans chapiteau (XVe siècle).
Une baie avec fenestrage gothique (vitraux losangés récents) l’éclaire. Dans le sol dallé de pierre, trois pierres tombales, où sont gravées les inscriptions suivantes :
« Hic jacet D.D. Joannes Batista, Parochus de Samognat zelatus et …(illisible) 1687. Fuit pater pauperum et obiit die 6 februari 1737 Requiescat in pace Amen »
Ci-gît Jean Baptiste, curé de Samognat, zélé et … 1687. Il fut un père pour les pauvres et mourut le 6ème jour de février 1737, qu’il repose en paix. Amen.
 
« obiit D.N.S. Josephus Baudin Parochus a Samognat Die28 Xbris 1761. Ex dono Dni Baudin ora pro eo »
Joseph Baudin curé à Samognat est décédé le 8 décembre 1761. Don de messire Baudin. Prie pour lui.
 
« Hic jacet D.D.Cl Molivin, parochus Samoniaci qui obiit 9 féb. 1680 »
Ci-gît Claude Molivin curé de Samognat qui mourut le 9 févirer 1680


 
Le baptistère ancien, à gauche de l’entrée, ensemble composite comprenant une piscine du XVIe siècle, et un socle composé de deux chapiteaux romans dont l’un renversé est creusé en forme de cuve.
 
Un bénitier monolithe, à droite, diam. Ext. 70 cm, profondeur 24  cm, repose sur un bloc de 40 cm de haut.
 
Les autels sont en bois : le maître-autel est en bois peint en faux marbre, l’autel  de la Vierge est en bois ciré.
Des stalles de chêne entourent le chœur.
Cloche :L’unique cloche, fondue également en 1946, mesure 90 cm de diamètre, 80 cm de haut.
 
Chaire en métal peint façon bois avec motifs moulés appliqués, escalier à balustres de bois. Visages d’anges, symbole des évangélistes et Bon pasteur sur la cuve, Saint Pierre sur le dossier, colombe sous l’abat-voix (XIXe siècle).
 
Chemin de croix (quatorze stations) en papier collé sur toile.
 
Sanctuaire :
- Christ ancien, bois polychrome, 110 x 95 cm.
- Saint Barthélémy, patron de la paroisse, bois polychrome, 100 cm
- Statues en plâtre de La Vierge, plâtre doré, Saint Joseph, Le curé d’Ars, le Sacré Cœur, Jeanne-d’Arc
.

DSC2397
DSC2394

LES FONTAINES

 
- Fontaine ronde : en bordure de la R.D.13, au cœur du village de Samognat, elle a été taillée dans un unique bloc de pierre, et mesure 4 m de diamètre. Elle fut amenée à son emplacement actuel en 1867 sur un « branle » tiré par cinq paires de bœufs, depuis Jargeat, distant de 13 km. Elle est alimentée par la source des Balmes.
 
- Vieille fontaine : Elle est située à la sortie de Samognat, au bord de la route d’Arfontaine. On y accède par quatre marches de pierre. C’est le plus ancien approvisionnement en eau de la commune qui ne possédait aucun puit. Depuis 1818, elle est protégée par une voûte de pierre haute de 2 m. Le trop-plein de la source se déverse dans un bac de pierre rectangulaire situé en contrebas et qui servait d’abreuvoir ;
 
- A Arfontaine : au carrefour central du hameau, bac monolithe, 3.15 m x 1.15 m x 0.47 m, alimenté par une gargouille de métal fixée à une colonne, h = 1.25 m, en maçonnerie.
 
- A Royères : adossé au bord du chemin à un mur de soutènement formé de gros blocs de pierre taillés régulièrement 7,25 m x 1,60 m, c’est un bac de pierre 3,40 m x1,35 m x 0.47 m, à parois ourlées, alimenté par une gargouille métallique fixée au mur.
 
- Fontaines de Condamine : trois fontaines jalonnent la route qui traverse le hameau. Elles sont alimentées par une source captée à la Belloire. Les bacs reçoivent l’eau d’une colonne de pierre de section carrée, coiffée d’un chapiteau pyramidal. Deux sont munies de robinets, la troisième d’une gargouille métallique soutenue par une potence de fer forgé. Cette dernière colonne porte une croix de fonte finement découpée, on y voit un ange aux ailes déployées, semblant protéger une femme en pleurs.
 
- Fontaine-réservoir : située au lieudit « combe de Molard-Barlet » c’est un bloc de maçonnerie, 160 x 130 x 130, protégeant la source qui dès l’origine alimentait le hameau. On y accède par un chemin de terre partant de la R.D.18.

 

072
005
074
044
051

Sous galeries

affiche-2016Revenir à Patrimoine

  

 

Les LAVOIRS

 
Ils ont été crées à la fin du XIXe siècle pour faciliter le travail des femmes qui devaient jadis aller laver le linge dans l’Anconnans. Deux lavoirs ont été bâtis avec la même structure : toit en batière soutenu par une charpente de belle facture.
 
A Samognat, le lavoir fermé sur trois côtés est ouvert au sud ; à Condamine, il est fermé au nord et à l’ouest, sur les autres côtés il est bordé par un muret en pierre qui supporte des piliers sur lesquels reposent les fermes de la charpente.
L’eau arrive dans ces lavoirs de pierre, par une colonne située en bout de bassin.
A Arfontaine, lavoir de pierre, à deux bassins, à ciel ouvert, 4,50 m x 2,20 m x 0.80 m.


075
DSC2299

     

Le FOUR de CONDAMINE

 
Four très ancien, restauré, il est  utilisé occasionnellement par les habitants de Condamine. Il possède deux foyers « mitoyens »

 

La MAISON du SEL


 située au hameau de Royère.
 
La gabelle, impôt sur le sel, créée en 1340 par Philippe IV le Bel, étant une ressource importante pour le trésor royal, dans  les régions de grande gabelle, comme la Bourgogne, chaque foyer était tenu d’acheter 9 livres de sel, dit « sel du devoir ». Le Bugey, région de petite gabelle, n’était pas astreint au « sel du devoir », mais il existait des saliniers patentés chargés de la vente du sel au profit du Trésor. Il y en avait un dans la paroisse de Samognat

 

Le MOULIN du THOVET


La route était actionnée par l’eau d’une cascade que complétait l’eau prélevée sur le ruisseau de l’Anconnans. La cascade provient de la source de Font Rafour (=source du four à chaux) qui alimente également le village de Samognat
Le moulin était à la fois moulin à grains et moulin à huile. Sa roue pouvait également actionner des tours à bois.
Il n’a plus d’activité¸ mais son équipement intérieur est encore complet. Les anciens du pays se plaisent à évoquer  les veillées du moulin où jeunes et moins jeunes se ressemblaient pour « nailler » (= casser les noix) chanter et raconter des histoires.






 

Copyright © 2014. All Rights Reserved.

connexion